5 bonnes raisons d’aller voir un match de basket au Centre Air Canada de Toronto

Bienvenue au Centre Air Canada

Un match de NBA, c’est du sport, certes. Mais pas que. Un match de NBA, c’est aussi un divertissement unique et une expérience humaine intense. Sportif de terrain ou sportif sur canapé, expert ou néophyte, quel que soit votre niveau d’intérêt pour le sport en général ou le basket en particulier, vous trouverez sans aucun doute une bonne raison d’aller voir un match au Centre Air Canada si vous passez par Toronto. Je vous en donne cinq.

1- Pour la performance

Chaque année, ce sont les meilleurs joueurs de basket du monde qui s’affrontent sur le terrain du Centre Air Canada. Seule équipe canadienne du championnat NBA depuis la migration des Grizzlies de Vancouver vers Memphis en 2001, les Raptors de Toronto ont en effet vu se succéder des talents de renommée internationale, comme Vince Carter (plus de 20 000 points inscrits au cours de sa carrière), Tracy McGrady (deux fois NBA Scoring Champion) ou, plus récemment, Chris Bosh (huit sélections au NBA All-Star Game). D’un point de vue strictement sportif, toutefois, c’est sans doute davantage pour les performances de leurs homologues américains que vous serez heureux d’avoir fait le déplacement à Toronto.

2- Pour le show

En vous rendant à un match de NBA, vous assisterez à un divertissement unique et complet. Un vrai show à l’américaine incluant musique, jingles, écrans géants, distribution massive de hot-dogs, jeux, déguisements et autres dinosaures break-dancers. C’est une foule de supporters en délire qui se lèvera pour chanter son hymne national avant le match, qui fera exploser sa joie à chaque panier marqué et sa déception à chaque panier manqué. Parmi les supporters, vous apercevrez peut-être l’une ou l’autre star venue supporter les dinosaures canadiens, comme Samuel L. Jackson qui, d’après certaines sources, manque rarement une occasion de venir encourager son équipe favorite…
Et puis vous aurez peut-être la chance d’être tiré au sort pour tenter de marquer le fameux panier à un million de dollars et, qui sait, de décrocher le pactole !

3. Pour les cheerleaders

Elles sont jeunes, elles sont belles, elles sont athlétiques. Les filles du Toronto Dance Pak nous rappellent qu’en chacun de nous, il y a un Lester Burnham qui sommeille. Mais ne vous y méprenez pas : les cheerleaders de Toronto ne sont pas que des super canons. Ce sont aussi des sportives de haut niveau, et lors des entractes, elles ne manqueront pas de vous en mettre plein la vue avec des chorégraphies d’une grande qualité technique. En sillonnant les couloirs du Centre Air Canada avant le match, vous aurez peut-être l’occasion de croiser Ashley, Amanda, Candice ou encore Nicole. Elles seront ravies de poser avec vous pour une jolie petite photo-souvenir. Et si vous êtes sages, vous aurez peut-être même droit à un petit bisou…

Cheerleaders

4. Pour le prix

Si, comme moi, vous avez dépensé vos derniers dollars en Molson, vous serez sans doute contraints de renoncer aux suites VIP qui peuvent monter jusqu’à 12 000$ (soit près de 9 000 euros) par match. Mais pas de panique ! Des places plus éloignées du terrain vous permettront d’assister au match, toujours avec une excellente visibilité, et à un prix démocratique.
Ainsi, une place dans la Fan Zone, située aux quatre angles de la salle, ne vous coûtera pas plus de 15$ (11 euros). Si le match en soi ne devrait pas faire trop mal à votre portefeuille, sachez que tout ce que vous pourrez acheter en extra vous coûtera un œil. Pour un sandwich et une bière, vous devrez débourser approximativement 25$ (soit environ 18,50 euros). Pour vous rendre au Centre Air Canada, je ne saurai trop vous conseiller d’emprunter les transports en commun, ce qui vous permettra d’économiser les 30$ (22 euros) de frais de parking.

5. Pour l’attrait architectural

Deuxième plus grand aréna de l’Ontario, le Centre Air Canada constitue en soi une attraction touristique d’intérêt. Fondé en 1997 par l’homme d’affaire canadien John Bitove et protégé par l’Ontario Heritage Act, ce bâtiment est sans doute l’une des structures architecturales les plus surprenantes du pays. C’est sur base d’une façade préexistante de style Art Déco (celle de l’ancien Canada Post Delivery Building) qu’est venue se greffer une structure au design contemporain, constituée de verre et d’acier. Le hall omnisport, qui accueille non seulement des évènements sportifs mais également des concerts, impressionne par son envergure, avec sa capacité de 20 000 places. Outre la salle elle-même, le bâtiment abrite également des galeries marchandes et des restaurants.

Centre Air Canada de Toronto

Lilly Lumia

Journaliste indépendante belge née le 31/07/87. Titulaire d’un master en journalisme obtenu à l’Université Libre de Bruxelles en 2012, j'ai collaboré à plusieurs médias locaux belges francophones. Passionnée par le cinéma et l’image en général, j'ai également été impliquée dans plusieurs projets artistiques et audio-visuels. En février 2013, j'ai atterri à Montréal avec un visa Vacances-Travail afin de parcourir le Canada d’Est en Ouest, jusqu’à Vancouver, sur une période d’un an.

3 commentaires

  1. Ping :NBA : Toronto-Boston, au-delà des frontières du sport | Caraporters

  2. Voilà les journalistes d’aujourd’hui : aucune maîtrise du sujet…

    Premièrement, vous insinuez que les Raptors de Toronto sont mauvais. FAUX, ils sont actuellement 1er de la conférence Est. Alors oui, vous avez écrit l’article le 4 octobre 2014 avant le début de cette saison. Cependant Toronto était allé en Play-off (phases finales) l’an dernier, éliminé au bout du suspense en 7 matches par Brooklyn.

    Ensuite, Samuel L. Jackson supporter des Raptors ?! En voilà une nouvelle ! Cet acteur est un fan des NY Knicks. Il serait bon de faire des recherches avant d’écrire des absurdités.

    « Et puis vous aurez peut-être la chance d’être tiré au sort pour tenter de marquer le fameux panier à un million de dollars »… Êtes-vous déjà allée voir un match au Air Canada au moins ? Ce genre d’attraction est très rare et le chèque avoisine plutôt les 75 000$ US.

    Quant aux places à 15$ maximum dans les « Fan Zone » cela concerne 10 matches sur les 42 joués à domicile, le prix varie en fonction des équipes reçues Madame.

    J’apprécie le fait de mettre en avant la NBA mais malheureusement je vois que le niveau des journalistes même concernant le sport, qui ne nécessite pas un niveau cérébral très étendu, est très bas. Vérifiez ce que vous dites avant de raconter n’importe quoi ou du moins de baser votre récit sur ce que vous avez vaguement entendu dire sur le sujet d’espèce.

    Cordialement.

    • Bonjour et merci pour votre commentaire…
      Nous ne pouvons que répondre pour la partie « date » : en réalité, l’article a été publié en juillet 2013… mais un bug avait récemment entraîné une modification de la date (celle-ci a été corrigée).

      Pour le reste, nous laisserons éventuellement Lilly, auteur de l’article, répondre 🙂

Laisser un commentaire