Bade-Wurtemberg : Kolossal marchés de Noël !

En Allemagne, un mois durant, les marchés de Noël investissent les centres-villes et modifient complètement les visages des plus grandes cités germaniques. Notamment dans le land de Bade-Wurtemberg. À Stuttgart, plus de 4 millions de touristes sont attendus à cette occasion ! Plus qu’un simple rendez-vous festif de fin d’année, les marchés de Noël allemands rythment véritablement la vie des riverains, un mois durant. Petite balade à Stuttgart et Karlsruhe, dans les effluves de vin chaud, une wurst à la main.

Marchés de Noël - Bade-Wurtemberg

Stuttgart est mondialement réputée pour son économie industrielle. Elle est la ville de Porsche, de Mercedes de Breitling ou encore de Bosch, pour ne citer que ces prestigieuses enseignes. Mais à l’approche des fêtes, la capitale du land de Bade-Wurtemberg s’offre une parenthèse plus légère, lorsque l’immense marché de Noël prend place, sur les places principales. De l’avis général, il est l’un des plus grands d’Europe. Et ça ne date pas d’hier ! La tradition perdure depuis 1692. Il a même eu lieu pendant la Seconde Guerre mondiale, alors que la ville a été presque totalement dévastée.
Il compte près de 300 chalets et s’étend sur plusieurs centaines de mètres.

Marchés de Noël - Bade-Wurtemberg

Les odeurs de cannelle et de vanille se mélangent à celles du gluhwein (vin chaud) et du bubemspitzle (plat typique composé de choucroute et de spätzles). Difficile de circuler entre toutes ces cabanes sans céder à la tentation de tester les spécialités souabes. La gastronomie n’a rien de raffinée, mais si les grandes wursts (saucisses) de 50 centimètres ne vous tentent pas et que votre pêcher mignon vous dirige plutôt vers le sucré, les pains d’épices aux mille saveurs sauront vous convaincre.

Lors de votre promenade, vous aurez l’occasion de découvrir tout le savoir-faire des exposants, issus pour la large majorité du land de Bade-Wurtemberg. Ne manquez pas les objets de décoration provenant de la petite commune de Rothenburg ob der Tauber.

Les artisans qui y résident sont réputés pour la qualité et la précision de leur travail. Si on peut regretter que l’immensité du marché de Stuttgart laisse la place à quelques chalets qui font plus penser à une foire (vente de poêles, de balais, de sous-vêtements…), on ne peut pas en dire autant de celui de Karlsruhe, certes plus petit –avec tout de même 120 chalets.

Notez que dans cette ville, un second marché de Noël est organisé à Durlach, un quartier riche qui se revendique comme étant le berceau de la commune. L’absence d’électricité donne un vrai charme à ce lieu, car une fois la nuit tombée, les passants vivent à la lumière des torches. Anachronique à souhait !

Plus qu’un marché de Noël, un mode de vie

Alors évidemment, les centaines de milliers de touristes qui affluent durant les week-ends, n’incitent pas les riverains à venir jouer des coudes parmi les chalets. Mais la semaine, en sortant du travail, les Allemands se retrouvent volontiers autour d’une des nombreuses tables installées pour déguster un verre de vin chaud. Certains vendeurs proposent plus d’une quinzaine de saveurs différentes. Les plus patients empruntent la fil d’attente pour venir savourer leur boisson au tranquillement, à l’étage de la pyramide de vin chaud. C’est un vrai lieu de retrouvailles, tout au long de cette période de l’Avent.

Marchés de Noël - Bade-Wurtemberg

Marchés de Noël - Bade-Wurtemberg

Toit toit, mon toit

Côté exposants, à Stuttgart, un grand concours est organisé chaque année pour récompenser le toit le plus joliment décoré de tout le marché. C’est un doux euphémisme de dire que tout le monde joue le jeu. De jour comme de nuit, vous pourrez constater les efforts de création des marchands. Une initiative forcément appréciée des passants, qui contribue sans doute à la réputation de cet événement qui a su traverser les époques.

Disclaimer : ce reportage a été réalisé au cours d’un voyage de presse organisé par la région du Bade-Wurtemberg.

Date du reportage : décembre 2013

Jean-François Vernet

Journaliste né le 16/03/1981. Responsable de la rédaction d'un hebdomadaire local et voyageur à mes heures, en dehors du labeur...

Un commentaire

  1. Ping :Allemagne : Esslingen au temps des chevaliers | Caraporters

Laisser un commentaire