Canada : l’île Bonaventure, paradis des Fous de Bassan

Bec en l'air

Pour les Micmacs, peuple amérindien de la côte nord-est des Amériques, c’était « Gespeg », la fin des terres. Ou la promesse d’un long voyage. A plusieurs centaines de kilomètres au nord-est de Montréal, par la superbe route 132 le long du Saint-Laurent, la Gaspésie, immense langue de terre s’avançant dans le golfe du Saint-Laurent, se dévoile : parcs nationaux sublimes (Gaspésie, Forillon, Miguasha), villages de pêcheurs, faune préservée et pour beaucoup la plus belle région du Québec. A l’extrémité de cette péninsule est niché le village de Percé et son fameux rocher. L’Etretat québecois est un aimant à touristes, notamment en raison de son parc, constitué par le rocher lui-même mais aussi par l’île Bonaventure.

Le Rocher-Percé, emblème de la Gaspésie

Le Rocher-Percé d’abord. Ce gros caillou calcaire datant du Dévonien, long de 475 mètres et haut de 90 mètres, est le véritable emblème de la Gaspésie. D’abord constitué de deux arches, il en perdit une en 1846. Il y a encore quelques années, il était possible d’arriver au pied du rocher à la marche. Une pratique désormais prohibée par les autorités, en raison des risques d’éboulements. Dommage.

Alors, il faut l’attaquer par l’océan. Après avoir avalé un club-sandwich au homard (spécialité locale), profité d’une balade digestive sur le quai, entre musiciens, artisans, pêcheurs et curieux, il est temps de partir en excursion. Pour une trentaine de dollars canadiens (23 euros), les compagnies de bateliers proposent de vous emmener autour du Rocher-Percé, puis de vous déposer sur l’Île Bonaventure.

En quelques minutes, l’embarcation arrive à hauteur du rocher, laissant apercevoir le fameux trou, en effectue un petit tour, avant de mettre le cap sur la rive ouest de l’île Bonaventure. Là, tandis que les phoques gris se dorent la pilule sur les rochers, le ballet des Fous de Bassan débute. Chaque année, d’avril à octobre, 120 000 de ces oiseaux marins choisissent cette île de 4 km2 pour y nicher.

Les Fous de Bassan ou la fidélité incarnée

Mais la plus grande colonie au monde ne s’observe pas seulement depuis le bateau. Une fois le débarquement effectué de l’autre côté de l’île, une petite marche en pleine nature d’une trentaine de minutes permet d’arriver à la colonie, à quelques mètres seulement des oiseaux. Passons les cris stridents et l’odeur de poulailler, on ne se lasse pas d’observer au plus prêt les traits du Fou de Bassan adulte : plumage blanc, tête et cou jaune pâle, bec gris, yeux bleus cerclés de gris et de noir pour un oiseau mesurant 85 à 90 cm, pour 1m65 à 1m80 d’envergure. Les bébés eux, ont la face noire et un duvet engageant.

En Gaspésie pour s’accoupler, les Fous de Bassan sont des parangons de fidélité puisque le couple est uni jusqu’à la mort et revient chaque année au même endroit, à sa même place dans la colonie. Et gare aux intrus venus sans carton d’invitation expulsés manu militari. D’ailleurs, les bébés qui s’éloignent sont souvent tués, d’où l’odeur de charogne et la présence de mouches sur le site. Alors, pour se reconnaître, les individus se frottent le bec, pointé vers le ciel. C’est l’ « escrime », l’un des nombreux comportements sociaux du Fou. Comme le bichonnage, le braquage, la révérence, ou la copulation. L’œuf est couvé six semaines par les deux parents et le bébé partira avant l’hiver. L’année suivante, il sera de retour, comme attendu, sur l’île Bonaventure.

Fous de Bassan à l’Île Bonaventure from Jean-Philippe Cavaillez on Vimeo.

Comparer les prix des hôtels et billets d'avion pour le Canada

Recherches qui ont permis de trouver cet article :

    rocher percé image fous de bassan

Jean-Philippe Cavaillez

Journaliste sportif au Progrès né le 08/11/1980, fou de voyages et blogueur à ses heures perdues sur www.alafindelaroute.com. Des coups de coeur : Québec, Islande, Italie, Etats-Unis. Des envies : Nouvelle-Zélande, Australie, Chili, Argentine, Alaska. L'ensemble de mes voyages sont à retrouver sur www.alafindelaroute.com

2 commentaires

  1. Ping :Les Fous de Bassan de l’Île Bonaventure en vidéo « A la fin de la route

  2. Pour avoir visité la Gaspésie et être allé sur l’île de Bonaventure, on peut dire que cela aura été un spectacle INOUBLIABLE : Beauté des lieux et de cette communauté de fous de Bassan unique au monde.

Laisser un commentaire