Bruxelles : le 9e art nouveau au Centre de la BD

Centre belge de la bande dessinée - Bruxelles (4)

Une statue géante de Gaston Lagaffe vous accueille à quelques pas du Centre belge de la bande dessinée.

 

Qui dit Bruxelles dit Belgique. Qui dit Belgique dit Hergé. Qui dit Hergé dit Tintin. Et qui dit Tintin dit… dit Centre belge de la bande dessinée bien sûr ! Ce musée est une visite incontournable si vous passez un week-end à Bruxelles. Et ce à plusieurs titres.

Bien sûr, ici, on va vous raconter l’histoire de la BD et vous parler des grands noms du 9e art comme Hergé, bien sûr ou Peyo, créateur des Schtroumpfs. Mais lorsque l’on pénètre dans le hall du Centre belge de la bande dessinée (CBBD), outre la gigantesque fusée rouge et blanche qui a emmené Tintin et ses acolytes sur la lune, c’est d’abord le bâtiment en lui-même qui attire le regard, avec son escalier monumental.

Des magasins Waucquez au musée de la Bande dessinée

Celui-ci mérite plus qu’un coup d’œil ou un coup de crayon. En effet, le musée a été installé, voilà plus d’un quart de siècle (le CBBD a ouvert ses portes en 1989) dans les magasins Waucquez, rue des Sables. Ici, c’est un peu Au Bonheur des Dames, de Zola. L’archétype du grand et beau magasin de la fin du XIXe ou du début du XXe siècle.
Celui qui nous intéresse aujourd’hui a été construit en 1906. On y vendait du tissu en gros. Mais surtout, ce bâtiment semi-industriel a été dessiné par Victor Horta, maître de l’art nouveau. Et c’est effectivement un modèle du genre, avec fer forgé, lumineuses verrières, grands espaces…

Des expositions sur Hergé et Peyo

Le CBDD est construit sur trois niveaux. Vous pourrez y découvrir des expositions permanentes, notamment celles sur les procédés de fabrication d’une bande dessinée et sur les différents genres que cet art recouvre (la BD historique, la BD de science-fiction, la BD pour adolescents, la BD réaliste, etc.). Un espace est consacré à Peyo, un autre à Hergé.

L’art nouveau et le 9e art se trouvent réunis dans l’exposition du 2e étage consacrée à la transformation des magasins Waucquez en Centre Belge de la Bande dessinée. Des planches de dessins racontent cette formidable histoire et mettent en images la grandeur, décrépitude et résurrection du bâtiment. On apprend qu’Hergé en personne a apporté son soutien au projet de création du CBBD, même si le papa de Tintin n’assistera pas son ouverture, puisqu’il est décédé en 1983. Enfin, le 3e étage est consacré aux expositions temporaires.

Terminez votre visite par la brasserie Horta

Aujourd’hui, ce musée accueille pas moins de 200 000 visiteurs par an. Pour vos enfants, si vous souhaitez vous en débarrass… leur offrir de saines lectures, ils peuvent avoir accès à la bibliothèque, où des centaines de BD en tout genre sont à dévorer. A moins que ce soient des frites et des boulettes de viandes typiquement belges que vous souhaitiez dévorer.

Auquel cas, rendez-vous à la bien-nommée brasserie Horta, située au rez-de-chaussée, qui propose des plats typiques et corrects à un prix abordable pour un restaurant de musée. Et là encore, vous pourrez vous régaler du cadre art nouveau, pensé par Victor Horta. Si l’architecte belge vous a vraiment plu, un musée lui est entièrement consacré à Bruxelles. Et sinon, vous pouvez aussi retrouver 10 bonnes adresses à connaître à Bruxelles sur le blog De Lyon en Large.

Centre Belge de la Bande Dessinée – Musée Bruxelles
Rue des Sables 20
1000 Bruxelles
Tél. : + 32 (0)2 219 19 80
Ouvert tous les jours, de 10 à 20 heures.

Centre belge de la bande dessinée - Bruxelles (5)

Dans la brasserie Horta.

 

Audrey Desfève

Journaliste web née le 26/11/1985. Après avoir été journaliste en presse quotidienne régionale (au Progrès puis au Journal de Saône-et-Loire), je suis aujourd'hui rédactrice web. Retrouvez-moi aussi sur DeLyonEnLarge.com

Laisser un commentaire