Delphine et Jean-Philippe : « les Américains savent tout mettre en scène »

WHITESANDSDSC04255-2

Les journalistes Delphine (33 ans) et Jean-Philippe (35 ans) avaient créé alafindelaroute.com en 2012 où ils racontaient leurs roadtrips autour du monde. Essentiellement en Europe et un peu aux USA. Puis un peu plus qu’un peu aux USA. Puis surtout aux USA en fait. Une bonne raison pour accoucher d’un deuxième bébé entièrement dédié au pays qui a vu naître George Bush, Angela Davis et Michael Jackson : lostintheusa.fr.

Le 6 mai 2016, ils sont partis pour la septième fois vivre leur rêve américain avec toujours ce même objectif : raconter le Nouveau monde à leurs fans. Mais pas n’importe comment, puisque leur site est le premier planificateur de roadtrips aux États-Unis en français. Nous les avons rencontrés à Lyon avant leur départ. Vous pouvez suivre leur actu sur leur page Facebook.

Delphine et Jean-Philippe, on vous a connus alors que vous gériez alafindelaroute.com, rassurez-nous, vous n’avez pas laissé ce site à l’abandon ?
Non pas du tout, c’est un site généraliste qu’on utilise dès qu’on part ailleurs qu’aux USA, des week-ends en Europe notamment. Mais c’est vrai qu’on met surtout le paquet sur lostintheusa.com.

Lost in the USA, planificateur de road-trip aux Etats-Unis

Ils sont tant de Français à aller voir ce qui se passe outre Atlantique ?
A peu près 1,5 million de nos compatriotes viennent chaque année aux USA, dont la moitié qui ne font que New-York. Donc oui, ce pays intéresse beaucoup de touristes français. Et il y a énormément de choses à voir, les roadtrips qu’on fait ne sont pas de tout repos…

Justement, vous êtes allez faire votre septième séjour aux Etats-Unis, quel est le programme ?
Pendant un mois et demi, on va faire le vieux sud des USA : le Texas, la Louisiane, le Mississipi, l’Alabama, la Géorgie, la Caroline du sud et le Tennessee, qui est moins connu des visiteurs français. Ces états sont très marqués par l’esclavagisme et la ségrégation. On veut explorer le pays cajun, et (re)découvrir les dernières traces de l’empreinte française dans ce pays. Il y a les descendants des Acadiens qui vivent là-bas et parlent un vieux français qui est un mélange de français et de créole.

C’est déjà votre deuxième voyage aux USA en moins d’un an…
Oui, mais le premier était beaucoup plus long : trois mois d’août à septembre. Nous avions alors refait un certain nombre d’endroits où nous étions déjà allés dans le sud-ouest : le Texas, le Nouveau Mexique, l’Arizona, l’Utah, la Californie et le Wyoming. Ces coins sont très appréciés des voyageurs français. Mais à chaque fois, on a essayé de faire des choses différentes. Et il y a beaucoup de choses à faire ! Rien que le Texas, c’est grand comme la France.

Comment un séjour là-bas a-t-il fini par devenir un rendez-vous annuel ?
Nous avions fait un premier voyage familial dans ce pays en 2008. Au programme : Boston et les chutes du Niagara entres autres, bref, la cote est. Et comme nous sommes clairement inspirés par de la culture américaine, on y est retournés en en août 2011 sur la côte ouest : Los Angeles, le parc Utah, Neverland, la Californie… Puis, à la fin de ce deuxième voyage, on s’est aperçus que nos « Pass America The Beautiful » qui permettent de visiter 59 parcs nationaux étaient valables un an. Comme nous avions posés nos congés d’été en juillet 2012, le prétexte pour y retourner sans gaspiller nos pass était trop beau. On a donc fait Seattle-Miami en traversant tout le pays du nord-ouest au sud-est. On a pu voir le parc Yellowstone, le Mont Rushmore…

Depuis 2011 vous n’avez donc jamais abandonné les USA plus de onze mois ?
Non puisque nous y sommes retournés en 2013 pour faire la route du sud de San Diego (Californie) jusqu’à Savannah (Géorgie). Puis en 2014 en partant de l’Oregon jusqu’à la frontière canadienne pour faire les parcs nationaux avant de tracer vers le sud jusqu’à South Padre Island au Texas.

Comment les habitants perçoivent-ils le touriste français?
Les Américains sont très aimables et possèdent un sens du service très développé. Par exemple, ils se garent à côté de toi si tu es arrêté pour s’assurer que tu n’es pas en panne de voiture. Il y a des états plus chaleureux que d’autres comme la Louisiane. Et même le Texas est surprenant, c’est l’un des états les plus libertaires du pays. Austin, la capitale, est l’une des villes les plus démocrates des USA.

Les Américains doivent bien s’adonner à du french bashing de temps en temps quand même, non?
Ils ont évidemment des petites blagues sur les Français. Notamment une qui les fait beaucoup rire: « vends fusil français, jamais servi, tombé deux fois ». Mais ça reste sympa.

Lorsque vous cherchez des choses à raconter, vous n’avez jamais peur de penser que tout a déjà été dit sur les USA ?
On cherche à raconter les attractions touristiques classiques qui sont inévitables, mais on cherche aussi beaucoup l’insolite. Les choses évoluent beaucoup là bas parce que les Américains savent donner de l’intérêt à tout. Ils savent mettre les choses en scène comme la plus grosse pastèque du monde. Ils ont aussi tout un tas de festivals à la c.. du genre les concours de bouffe ou la course de cercueils sur glace.
Par contre, on a loupé le musée de la patate dans l’Idaho qui était fermé pour une sombre histoire de toilettes bouchés. Tu peux trouver des trucs insolites un peu partout sans le savoir. Un jour, on est même tombés dans une ville qui organisait une course de zombies.

Avez-vous déjà vécu un 4 juillet (jour de l’indépendance, ndlr) là-bas ?
Deux fois. Et c’est une date vraiment importante pour eux, comme celle d’Halloween. En fait, aux USA, tes vacances peuvent êtres culturelles, sportives ou en famille. Et nous on aime bien mélanger tout ça. Avec si possible des trucs débiles à faire ou à visiter comme le musée des abattants de WC.

A découvrir absolument : www.lostintheusa.fr

Un commentaire

  1. Ping :On parle de nous | Lost In The USA

Laisser un commentaire