Hawaï, l’envers du paradis

Hawaii, un tourisme de béton et de luxe
Hawaï était un rêve, plein de soleil, de plages, de sessions de surf au coucher du soleil, de colliers de fleurs, de forêts tropicales et de cascades… bref, un paradis sauvage et exotique à l’autre bout du monde. Pourtant, derrière ses belles plages et ses palmiers, l’archipel américain présente un tout autre visage, beaucoup moins glamour.

Un tourisme de béton et de luxe

J’ai commencé mon voyage à Waikiki, épicentre du tourisme hawaïen. Arrivée de nuit, attente interminable au contrôle des passeports, sortie d’aéroport ultra-bétonnée, voyage en taxi jusqu’aux gratte-ciels du bord de mer à travers un entrelacs de voies d’autoroute dignes de Paris CDG… bref, pour l’exotisme, on repassera !

Le quartier de Waikiki, exclusivement dévolu au tourisme, est une petite ville à part entière dans Honolulu. Ses immeubles gigantesques abritent les habituels Hilton, Sheraton et consorts, et donnent sur des plages bondées de gros américains en short ou de japonaises dégainant leurs perches-appareils photos dernier cri. Dans les rues attenantes, c’est le temple de la consommation. Chanel, Vuitton, Hermès, Dior… les boutiques de luxe s’enfilent les unes après les autres, occupées par des vendeurs asiatiques recrutés pour conseiller au mieux une clientèle japonaise et coréenne de plus en plus riche et consommatrice. Dans cette ambiance, difficile de savourer l’Aloha spirit !

Hawaï, l’envers du paradis

Sans-abris, pauvreté… et criminalité

A Waikiki comme dans le reste de l’archipel hawaïen, les sans-abris sont nombreux et absolument partout. Leur nombre a augmenté de 61% depuis le début des années 2000, soit une augmentation sans égal aux Etats-Unis. Coût de la vie 30% plus cher que sur le continent, prix exorbitant du foncier, chômage, drogue… les raisons sont plus que nombreuses et posent au gouvernement américain un vrai cas de conscience. En tant que touriste, le problème m’a vraiment sauté aux yeux. Des hommes et des femmes dorment par terre, sur les plages, se lavent au tuyau d’arrosage dans les marinas… c’est assez dérangeant d’autant plus du fait d’un tourisme de masse et de luxe ostentatoire. On est bien loin de l’image idyllique d’Hawaï !

J’ai voulu me rapprocher un peu de la population locale et quitter l’univers aseptisé de Waikiki. Je me suis donc installée pour une semaine sur la côte ouest d’Oahu, à Waianae. Le citoyen hawaïen lambda roule en grosse voiture, à l’américaine, mais n’est effectivement pas bien riche ! Aujourd’hui, environ 11,5% de la population est considérée comme pauvre.

Sans-abris, pauvreté… et criminalité  à Hawaii

Voyage à Hawaii

Circulation et urbanisation à outrance

La population hawaïenne est très nombreuse sur un espace constructible restreint. Seules les côtes sont habitables du fait de la géographie volcanique du centre des îles, et de la culture de la banane et de l’ananas dans les grandes plaines. Les côtes, loin de toutes ressembler à Waikiki (heureusement), sont malgré tout très urbanisées et reliées entre elles par des tronçons autoroutiers gigantesques. Les hawaïens sont fans de voitures et la circulation est devenue un véritable enfer. En tant qu’amoureuse de la nature, je pensais trouver à Hawaï des espaces vierges sur la côte, pouvoir accrocher mon hamac aux palmiers de la forêt tropicale et n’écouter que le bruit des vagues… Si la nature est plus accessible sur les îles de Maui et Big Island, notamment grâce aux treks possibles sur les volcans et une urbanisation moins dense qu’à Oahu, j’ai été déçue de ce manque de nature brute et sauvage.

La nature est plus accessible sur les îles de Maui et Big Island

Hawaï est donc une île très américanisée, qui, sans la manne touristique aurait du mal à s’en sortir. J’en reviens malgré tout bronzée, reposée, gavée d’ananas juteux (les meilleurs que j’ai jamais mangé !), et pleine de bons souvenirs ! Cela reste une belle destination de vacances et tout n’est pas si noir. La mer est magnifique, le surf est top, les gens sont accueillants, la faune et la flore exceptionnelle, le soleil brille sans interruption et l’Aloha spirit est bien présent un peu partout ! Aloha !

Aloha spirit à Hawaii

Recherches qui ont permis de trouver cet article :

    criminalite a hawai

Margaux Roux

Parisienne et voyageuse inconditionnelle, passionnée de culture surf et bohème, j'ai quitté mon poste de chargée de communication à Paris pour faire le tour du monde. Je partagerai ici mes expériences, questionnements et destinations coups de coeur !

Laisser un commentaire