La croisière s’amuse… ou pas (1/6)

Piscine et jacuzzi

Pourquoi les croisières attirent-elles de plus en plus les touristes ? D’une part parce qu’il est possible de visiter plusieurs pays et villes en un temps record, d’autre part parce que les prix ont chuté (les croisières sont parfois même gratuites pour les enfants. Il faut quand même compter les taxes portuaires de l’ordre de 100 euros par enfant). Mais aussi parce que l’on touche du doigt une certaine idée du luxe (et de l’égocentrisme par la même occasion) dans ces paquebots impressionnants qui peuvent accueillir plus de 4000 personnes et où se côtoient magasins, restaurants, casino, piscines, discothèque…

Aujourd’hui, les prestataires sont nombreux (à côté des plus connus, une croisière avec Pullmantur se pose comme une belle alternative…) et les possibilités de voyage ne manquent pas.

Embarquement immédiat dans un monde d’apparence

Croisière : tout ce qui brillePour une première expérience, le choix s’est porté sur le bassin méditerranéen : Marseille, Barcelone, Tunis, Palerme, Rome et Gênes. C’est à Marseille que la rencontre avec le « bateau » (le mot est faible) se fait. Gigantesque !

La bonne nouvelle, c’est que contrairement à un aéroport où le temps semble très long avant d’embarquer, en un quart d’heure, les passagers sont enregistrés, photographiés (pour les contrôles à chaque escale via la « cruise card », une carte magnétique personnelle qui devient votre meilleure amie) et installés dans leur cabine alors que les valises sont déjà devant la porte. Bref, on ne perd pas de temps. Et c’est tant mieux.
Ceux qui aiment « tout ce qui brille » vont être servis. Juste dans le hall d’accueil, digne du Titanic (même la musique est la même que dans le film… ce qui est un peu déroutant d’ailleurs), on découvre un autre monde. Tout brille, étincelle. Même les marches d’escaliers. Si, en plus, vous avez opté pour une croisière lors des fêtes de fin d’années, alors là, c’est indescriptible mais finalement d’assez bon goût.

Paquebot

Mais plus que l’aspect visuel du paquebot, c’est certainement le comportement des croisiéristes qui peut interpeller. Lors des soirées de gala, par exemple, on atteint le summum « du paraître et du surfait » et parfois du mauvais goût, à la limite du ridicule. Robe de soirées et talons hauts quasi obligatoires pour les femmes, smoking pour les hommes.
Un déferlement de couleurs pas toujours du plus bel effet. Mais tant qu’on a pu se montrer, on a atteint l’essentiel ! Ou pas ! Touristes baroudeurs, passez votre chemin, la croisière n’est pas faite pour vous…

Du loisir, du loisir et encore du loisir

Par contre, ceux qui veulent passer une semaine ou plus à ne rien faire, si ce n’est profiter, alors là, il n’y a pas doute, vous pouvez tenter l’aventure croisière.

Sur le pont supérieur, piscines extérieures et intérieures mais aussi jacuzzis (à la belle étoile le 24 décembre, il faut admettre que c’est un vrai moment de bonheur !) font la joie des amateurs d’eau. Les plus sportifs se laisseront tenter par la salle de sports avec vue sur la mer tandis que les adeptes pourront se délasser au spa.

Et les enfants dans tout ça ? Pas de panique, les clubs pour enfants amusent vos bambins toute la journée alors que les ados peuvent profiter de la discothèque, faire un futsal sur un terrain aménagé ou même un squash…

Pour les moins sportifs, il est possible de siroter un cocktail dans l’un des innombrables bars (avec musique en « live ») ou d’emprunter un livre à la bibliothèque que vous pourrez dévorer dans le solarium…

Les joueurs, eux, pourront se délester de quelques euros (ou parfois bien plus) au casino ou dans la salle de jeux vidéo, tandis que, tous les soirs, des spectacles sont proposés dans l’immense théâtre.

Et pour le fun, on peut se même se marier sur le bateau, le commandant étant habilité à recevoir les consentements des futurs époux. Par contre, pour la cérémonie intimiste, on repassera…

Alors, elle est pas belle la vie en croisière ?

Pas pour tout le monde…
Mais si, c’est fantastique ! A condition de fermer les yeux sur les conditions de travail d’une grande partie du personnel. Le bateau étant enregistré hors de la zone européenne, le droit du travail en prend un sacré coup. Horaires démentiels pour un salaire pas très élevé.

Le comble ? Les vacanciers remplissent un questionnaire sur le personnel en fin de séjour.
De nos réponses dépendent certaines primes pour les employés… qui dans l’ensemble sont d’un professionnalisme et d’une gentillesse rares.
Alors si vous partez en croisière, soyez sympa avec eux. Ils le méritent vraiment.

Croisière - coucher de soleil

Attention au porte-monnaie

Au royaume du luxe, sa carte bancaire peut en prendre un – gros – coup si on ne fait pas un peu attention (car on ne sort pas un euro à bord, on signe simplement des notes en donnant sa fameuse « cruise card ». Tout est additionné en fin de croisière !).

Si tous les repas sont compris dans le prix de la croisière (il faut d’ailleurs signaler qu’on mange très bien), ce n’est en revanche pas le cas des boissons. Elles ne sont pas plus chères que dans un bar en France, mais le prix est néanmoins majoré de 15%. L’idéal est de prendre un pack « boissons » au moment de l’embarquement (26 euros pour les 14 bouteilles d’eau par exemple ou 67 euros pour les 12 cocktails). Certains restaurants prennent aussi des suppléments, sans oublier les photos que l’on prend de vous à longueur de journée qui sont vendues 15 euros l’une (rien que ça) !

Par contre, n’hésitez pas à aller faire un tour dans le magasin duty free et la parfumerie : alcool, cartouches de cigarettes, parfums et maquillages sont à prix cassés (et ça vaut vraiment le coup). Pour ce qui est des bijoux, montres ou vêtements, les prix sont parfois intéressants.

Les excursions : non merci !

La plus grosse « arnaque » ? Elle réside certainement dans les excursions vendues sur le bateau. Les prix sont juste exorbitants. A titre d’exemple, certaines affichent un prix de 48 euros par adultes, et 34 euros par enfant, pour un transfert du port au centre de Rome, en bus et sans visite, cela va de soi. On vous laisse quand même un plan de la ville à la sortie du bus, c’est le minimum, non ? Alors que celui qui s’y prend bien peut avoir un transfert Civitavecchia (port) au centre de Rome en train pour 23 euros aller-retour (2 enfants et 2 adultes). Et c’est le même business lors de toutes les escales.

 

Les plus d’une croisière
– La croisière est idéale pour voyager en famille. Contrairement à ce que l’on peut penser, ce n’est pas qu’un public de personnes âgées. Bien au contraire. Les enfants de 6 mois à 12 ans peuvent être accueillis dans les mini-clubs.
– Nourriture excellente.
– Propreté impeccable.
– Un personnel extrêmement dévoué et gentil.
– Une zone duty free très intéressante.
– La possibilité de visiter plusieurs villes et pays en une semaine (ou plus).
– Des loisirs pour tous.
– Un dépaysement total.

Les moins d’une croisière
– Des touristes qui pensent que tout leur est dû et pas toujours agréables avec le personnel.
– Etre pris en photo à longueur de journée.
– Un aspect commercial omniprésent.
– Un problème « de conscience » envers le personnel qui travaille d’arrache-pied.
– Des excursions hors de prix.
– Visiter les villes en un jour à peine.

Les tarifs pour une croisière
Pour trouver des bons plans, rien de tel que de surfer sur Internet. Certaines agences du net cassent les prix. Pour avoir les meilleurs tarifs, préférez les offres de dernières minutes et les périodes hors vacances scolaires (en février, il existe des offres à partir de 300 euros par personne).
Pendant les vacances scolaires, comptez entre 1 200 et 1 500 euros pour deux adultes et deux enfants. En revanche, en famille, il est moins facile de s’y prendre en dernière minute si on veut une seule cabine pour toute la famille.
Le prix varie aussi selon le choix de la cabine : le moins cher est bien évidemment la cabine intérieure (environ 600 euros par personne).
Pour une cabine avec hublot, il faudra débourser environ 150 euros de plus, 200 euros en plus pour une cabine avec balcon et le double pour une suite (soit 1200 euros par personne).
Toutes les cabines sont équipées d’une salle de bain, d’une télévision, d’un bureau, d’un mini-bar, etc.

 

Karine Wierzba

Journaliste au Progrès née le 16/11/1977. A une phobie de l'avion... mais se soigne !

Laisser un commentaire