Marrakech : dix choses à savoir avant de partir

Marrakech. A lui-seul, le nom de cette ville marocaine fait rêver. Difficile de ne pas être charmé par les couleurs extraordinaires de cette cité millénaire dite impériale. S’il n’est pas compliqué de se s’organiser un voyage à Marrakech (trois heures de vol, un passeport en cours de validité, une crème solaire et des Converse), mieux vaut connaître quelques « trucs » avant d’y aller.

1. Combien coûte une paire de babouches ?

Entre 70 et 80 Dh (entre 6 et 7 euros). PAS PLUS. On trouve, dans les souks de Marrakech, d’innombrables paires de babouches, ces chaussures en cuir à enfiler, à vendre et à acheter. Si le travail du cuir est un artisanat très développé au Maroc, il faut savoir que certaines babouches viennent de… Chine.

Donc : prenez des babouches cousues (cousues et pas collées), et ne vous laissez pas berner par le vendeur, qui vous fait « le prix de la famille ». Marchandez, marchandez, et ne payez pas 450 Dh la paire de babouches même si « vous avez de grands pieds » (un argument déjà entendu).

2. Comment faut-il marchander ?

Le marchandage fait partie intégrante du business. Si vous voulez ramener des souvenirs, n’oubliez pas cette règle d’or : commencez par diviser par deux le prix proposé par le vendeur. Si, malgré tous vos efforts déployés en termes de négociation, ce dernier refuse de baisser le prix, faites semblant de vous en aller. Le tarif devrait descendre, comme par miracle.

3. Dans quelle gargotte manger sur la place Jemaa El Fna ?

Le soir, vers 18 heures, la place Jemaa El Fna, épicentre de Marrakech, change de couleurs et d’occupants. Des dizaines de stands de nourriture et de grandes tables attenantes se dressent en quelques minutes. Si vous passez par là, vous serez interpelé pour déguster « le meilleur couscous de tout le Maroc », « le tajine le moins cher de Marrakech », ou « le meilleur poissons que tu n’as jamais mangé ».

Il faut alors savoir distinguer les pièges à touristes des vraies bonnes adresses : nous vous conseillons les stands 10 et 14. Alors que le premier vous servira des assiettes de viandes découpées devant vous et à manger avec les mains, le second vous servira du poisson. C’est frais, c’est bon, c’est pas cher. Et les gens sont sympas. Par exemple, au stand 10, nous avons payé 60 Dh soit environ 5 euros, pour de la viande pour deux, du pain, du thé vert à la menthe, une salade et des frites…

4. Combien laisser de pourboire ?

N’oubliez pas qu’un service se paie. Au restaurant, en général, celui-ci n’est pas compris dans la note. Laissez de 10 à 20 % de pourboire. Par ailleurs, pensez à garder quelques pièces pour la personne qui vous proposera de vous prendre en photo sur un lieu touristique, la dame pipi, ou l’employée du riad qui vous sert le petit déjeuner. Question de tradition et de respect.

5. Un riad, c’est quoi ?

Le mot « riad », galvaudé, recouvre aujourd’hui un peu tout et n’importe quoi. Mais le vrai riad (ou « ryhad », « jardin », en arabe) s’apparente à une maison d’hôtes. Un riad compte moins de dix chambres, organisées autour d’un patio, sur un à quatre étages, selon l’architecture arabo-andalouse. Cette disposition traditionnelle permet de se protéger du froid et de la chaleur. Le toit est aménagé en terrasse. Il n’est pas rare d’y trouver un hammam ou un jacuzzi. Le propriétaire est censé habiter sur place. Les riads se situent dans la médina, à savoir la vieille ville, en opposition à la ville moderne.

Bref, les riads ne sont pas des hôtels. Pour ceux qui préfèrent cette solution moins typique (et moins charmante), mieux vaut se tourner vers les quartiers de la ville moderne, le Guéliz et l’Hivernage pour réserver un hôtel à Marrakech.

6. Le taxi : comment ça marche ?

A Marrakech, les taxis sont reconnaissables à leur couleur beige. Il en existe de deux types : les grands (souvent des vieilles Mercedes), qui assurent les liaisons hors de la ville (par exemple vers l’aéroport), et les petits, qui assurent les courses à l’intérieur de la cité. Il s’agit souvent de Dacia Logan ou de Fiat Tipo. Si les chauffeurs oublient fréquemment et volontairement d’actionner le compteur, demandez-leur. C’est obligatoire. Pour une course intra-muros, comptez 20 Dh (moins de 2 euros). Pour aller à l’aéroport, il vous en coûtera au moins 70 Dh.

7. Que manger à Marrakech ?

Les restaurants traditionnels de la médina vous proposent tous des tajines, des couscous, des brochettes et des salades marocaines (composées de dés de légumes épluchés : tomates, concombres, oignons , olives et huile d’olive). Bon et pas cher. Deux adresses à retenir sur la place Jemaa El Fna : le café Kessabine et le Taj’in Darna. Ce dernier propose notamment une formule à 45 Dh (4 euros) : salade marocaine, tajine et thé à la menthe.

Si vous ne souhaitez pas manger local, vous aurez davantage le choix dans la ville moderne. Les estomacs chagrins trouveront une cuisine pas du tout typique mais plutôt bonne au Chat Qui Rit, dans le quartier du Guéliz. Un restaurant à mi-chemin entre la brasserie française (les tarifs aussi sont bien français) et la pizzeria italienne. Bon, classique et copieux.

8. Que boire à Marrakech ?

Laissez-vous tenter par les jus de fruits fraîchement pressés fraîchement ! Que ce soit sur la place Jemaa El Fna, où vous pourrez déguster un jus d’orange à 4 Dh, ou dans les cafés de la médina, laissez-vous tenter par toutes sortes de cocktails de fruits. Mention spéciale au jus d’avocat. On ne dirait pas comme cela, mais c’est délicieux.
Sinon, vous pouvez également vous goûter au célébrissime thé à la menthe. Ce n’est pas une légende, vous en trouverez partout. Et ses vertus digestives suite à un copieux tajine ont été testées et approuvées par nos soins !

Enfin, vous ne trouverez pas d’alcool dans les cafés de Marrakech, notamment dans la médina. Pour un verre de vin ou un demi, mieux vaut opter pour un restaurant de la ville nouvelle.

9. Comment se déplacer à Marrakech ?

Avec vos pieds ! Marrakech est une ville qui se découvre et s’apprécie à pied, tant il y a de boutiques, de personnages et de recoins merveilleux à découvrir. Mais inutile de chercher à louer une voiture. La conduite des Marrakchis a de quoi laisser perplexe même les plus sanguins d’entre nous. De plus, les rues de la médina sont bondées de deux roues (vélos et mobylettes), d’enfants qui jouent et de… chats, ces animaux étant omniprésents. C’est beau, c’est vivant, mais en voiture, cela fait peur. Si vraiment vos pieds ne vous portent plus, prenez un taxi, notamment pour circuler hors de la médina.

10. Que puis-je visiter à Marrakech ?

Plein de choses ! Pêle-mêle : le jardin Majorelle, la medersa Ben Youssef, le musée de Marrakech, le palais Bahia, le palais Badi, les souks, la place Jemaa El Fna, les tombeaux saadiens, le quartier des tanneurs, les jardins de la Mamounia (un immense palace incroyablement luxueux), ceux de la Koutoubia (la plus grande mosquée de la ville)… En revanche, si vous n’êtes pas de confession musulmane, vous ne serez pas autorisés à rentrer dans les mosquées. Vous pourrez toutefois en admirer l’architecture extérieure.

Où séjourner à Marrakech ?

Nous pouvons vous recommander deux adresses de riads situés dans la medina. Typiques, authentiques, chaleureux et pas chers : brefs, ces hébergements ont tout pour plaire !

Riad Etoile du Sud et Spa : 64 rue Touareg, Quartier Kasbah Ksibt N’hass, Opposite Radema، مراكش 40000, Maroc
Téléphone : +212 662-105600

Riad Bab Lakhmiss : 97, El Berdai Jdida, Assouel , Médina, 40000 Marrakech

Date du reportage : mars 2014

Recherches qui ont permis de trouver cet article :

    les prix des prostituées a marrakeche, prix des choses au maroc, prix babouche marrakech, prix babouches marrakech, prix babouche maroc, quoi acheter à marrakech, ou manger a marrakech

Audrey Desfève

Journaliste web née le 26/11/1985. Après avoir été journaliste en presse quotidienne régionale (au Progrès puis au Journal de Saône-et-Loire), je suis aujourd'hui rédactrice web. Retrouvez-moi aussi sur DeLyonEnLarge.com

6 commentaires

  1. Ping :Essaouira en 50 photos | I Like it or not

  2. Ping :La vraie histoire du faux palmier de Marrakech | Caraporters

  3. Ping :Marrakech : l’extraordinaire destin du jardin Majorelle – De Lyon en Large

  4. Ce sont de bons conseils que tu donnes là. En ce qui concerne le prix des articles, tu as totalement raison il faut connaitre le prix de base pour ne pas se faire arnaquer. Le marchandage/la négociation est un sport olympique là bas, il ne faut pas baisser sa garde ;). Sur la place jemaa el fna il y a tellement de stand que ce n’est pas évident d’en trouver un bon, je note les numéros des stands pour mon prochain séjour à Marrakech. Comme dernier conseil, je dirais : « Ne pas boire de jus d’orange sur la place jemaa el fna ».

  5. Dommage qu’on a pas lu cette belle article avant notre séjour à Marrakech!!! on était arnaquée à chaque moment. Taxi jamais avec un conteur (on a payé entre 100-200d en ville) la photo avec les serpents sur la place (200d avec les reproches que c’est pas beaucoup) henne pas voulu puisque les femmes ont nous juste demandées le taux d’échange d’euro,,,,,et par hasard ont voulu nous montrer GRATUITEMENT son travail (200 d avec crie que c’est rien pour elles,,,,),,,je vais pas parler de nos négociation :))))))))))) En court- les pauvres touristes, prenez beaucoup de sou :DDDD

  6. il y a l’agneau grillé au four pendant 15 heures ..
    il y a que 2 petits restos côté marchant d’olives à la place J.Fna.
    vendu au poids
    à ne pas manquer

Laisser un commentaire