De Mexico à Cancún (6/6) : sur la route des Mayas, des temples et des cactus

Mexique - Cancun et ses environs

Après avoir traversé la moitié du pays en bus et en camionnettes plus ou moins confortables, une petite pause détente s’impose. Ce voyage en six étapes à travers le Mexique se conclut sur la côte Est et la mer des Caraïbes, à travers Cancún, Isla Mujeres, Playa del Carmen et Tulum.

Cancún, le paradis du boit-sans-soif ?

Nous voici donc arrivés à Cancún, dernière étape de notre voyage au Mexique. En partant de Chichén Itzá, nous avons pu grimper dans un bus qui nous dépose en plein centre-ville. Il est tard. Sans hôtel, avec de gros sacs et la fatigue du trajet, nous voilà un peu désespérés. Mais après une grosse demi-heure de recherches et de négociations, nous trouvons finalement notre « bonheur ». Un hôtel à prix cassé où nous apprendrons plus tard que les vols ne sont pas rares et que les punaises de lit sont légion. Pas grave, nous ne comptions pas y passer nos journées. Ce sera seulement notre port d’attache pour nous permettre de visiter la côte jusqu’à Tulum.

Mais pour ne pas perdre une minute, une petite visite de Cancún s’impose. Dès l’arrivée, ce sont surtout les immenses hôtels qui attirent l’œil. Aucun autre endroit au Mexique n’en est autant pourvu. C’est sur la côte, à une dizaine de kilomètres du centre-ville, que vit vraiment Cancún. C’est là que se regroupent les hôtels et les clubs face aux eaux limpides de la mer des Caraïbes. Car tout l’intérêt de la ville réside ici, entre sable blanc, eau turquoise et boites de nuit branchées. L’un des endroits les plus à la mode : le Coco Bongo, une boite de nuit située à deux pas de la plage qui organise chaque soir de grands shows façon USA devant une foule imbibée d’alcool. Cette boite est loin d’être isolée. Les pubs, les bars dansants et les boites sont partout, de jour comme de nuit. Sur la plage, d’autres bars ont aussi élu domicile sur le sable pour vous permettre de ne jamais manquer de rien, même sur votre serviette.

Un ancien village de pêcheurs devenu temple du spring break

C’est ça, Cancún. La station balnéaire la plus festive du pays et le repère des jeunes nord-américains en manque d’alcool et de sexe, notamment au printemps avec le fameux « spring break » qui rassemble chaque année plusieurs centaines de milliers de fêtards.

Face à ce mélange détonnant de fêtes, d’alcool et de drogues, il est bien difficile d’imaginer que la ville n’était qu’un simple village de pêcheurs il y a moins d’un demi-siècle en arrière. Car Cancún n’a pas toujours été la capitale de la fête. Loin de là. La ville a beau être située sur une route commerciale des Mayas, elle ne faisait pas lever les foules avant la fin du XXIème siècle. Dans les années 1960, seule une centaine de pêcheurs vivaient là. C’était avant que le gouvernement mexicain se rende compte de l’incroyable potentiel touristique du site. Et ça n’a pas manqué. Cancún compte aujourd’hui environ 600 000 habitants, des boites de nuit et des hôtels immenses, et accueille chaque année plusieurs millions de touristes. Pour autant, ici et comme dans toute la péninsule du Yucatán, malgré un développement sauvage, la nature n’a rien perdu de sa superbe.
Playa del Carmen, le petit Cancún

Toujours dans la catégorie « paradis du noctambule », le clubber sera sans doute comblé à Playa del Carmen, plus au sud. C’est un petit Cancún. L’endroit est devenu au fil des ans un repère de touristes sur cette côte appelée « La Riviera Maya ». Pour faire simple, Playa del Carmen est l’une des villes les plus branchées de la péninsule et le repère des riches étrangers qui ont fait construire leurs somptueuses villas que vous pourrez entrevoir en marchant le long des plages. Là aussi les plages sont belles, mais l’eau est moins cristalline qu’à Cancún. Côté histoire et culture mexicaine, ce n’est sans doute pas là que vous trouverez votre bonheur.

Isla Mujeres, temple du farniente

Toujours sur la côte des Caraïbes, n’hésitez pas à vous rendre à Isla Mujeres, l’île des femmes. Ce nom proviendrait des nombreuses statues de femmes découvertes par les conquistadors espagnols lors de leur arrivée. Cette île minuscule, située en face de Cancún, est entièrement dédiée au tourisme. C’est aussi le point le plus à l’Est du territoire Mexicain. Pour s’y rendre, il faut compter moins d’une heure en bateau-navette. Cette petite traversée se fait là aussi sous le signe de la fête, avec de la musique, des danses et pas mal de jeux d’alcool, même tôt le matin !

Sur place, c’est surtout le farniente qui s’impose avec de belles plages, du sable blanc et l’eau turquoise et transparente des Caraïbes. Pour ne pas avoir fait ce petit voyage pour rien, nous sommes partis avec masque et tuba faire du snorkeling, à la découverte des bancs de poissons plus ou moins colorés des lieux. A ne pas manquer, malgré l’affluence…

Tulum, la cité paradisiaque des Mayas

Last but not least : Tulum. Encore plus au sud, à environ 130 kilomètres de Cancún, cette côte est l’une des plus belles du Mexique. Là encore, le sable blanc et l’eau turquoise invitent à la détente. Le grand plus, la cerise sur le gâteau, ce sont les vestiges mayas situés dans un décor idyllique, en bordure de la mer des Caraïbes, presque les pieds dans l’eau. L’endroit est unique. Les ruines de cette ancienne forteresse de commerçants fondée vers 600 sont gardées par d’imposants iguanes, les seuls à être encore autorisés à pénétrer dans ces vestiges.

En plus de la visite pédestre, après un arrêt sur l’un des restaurants de la plage, nous choisissons une sortie en bateau pour profiter du site sous un autre angle. De la mer, le spectacle est tout aussi somptueux. La cité maya est perchée en haut d’une falaise. Et elle se laisse aussi admirer en faisant du snorkeling ou de la plongée. Car dans le coin, les bancs de poissons ne manquent pas et participent à ce spectacle remarquable, interaction entre une merveille historique et la splendeur de la nature.

Cette longue route à travers le Mexique s’achève avec des souvenirs plein la tête. Des lieux, des visages, des senteurs. Cette nature riche et variée aussi. Un mélange remarquable entre histoire et modernité, entre traditions et cultures différentes aussi. Un tout qui offre au visiteur un charme magnifique et mystérieux et qui permet de comprendre un peu mieux un pays aux multiples facettes.

Retrouvez les autres étapes de notre voyage au Mexique :
la capitale Mexico
la découverte d’Oaxaca
surf et dauphins à Puerto Escondido
en route vers le Chiapas
Chichén Itza, le joyau maya

Xavier Alloy

Journaliste en PQR né le 14/12/1988. A posé le pied sur quatre continents et espère ne pas en rester là !

2 commentaires

  1. Ping :De Mexico à Cancún (2/6) : sur la route des Mayas à Oaxaca

  2. Ping :Mexique - Chichen Itza : sur la route des Mayas, des temples et cactus

Laisser un commentaire