Québec : patiner dans une forêt bien perdue

Un lieu idéal pour découvrir les joies du patinage en plein air

Patin à glace au Domaine de la forêt perdue

Patiner dans un dédalle de chemins dans une forêt enneigée. Au cœur de celle-ci, croiser des caribous, biches et autres cervidés. Se restaurer dans une cabane en bois. Un cliché du Québec ? Pas seulement. C’est ce que propose le Domaine de la forêt perdue. Difficile de ne pas succomber au charme de cette scène sortie tout droit d’un livre de conte.

Un domaine à une heure de Montréal

Situé à quelques encablures de la ville de Trois-Rivières, le Domaine de la forêt perdue, ce sont 12 km de sentiers glacés, en pleine nature, au cœur d’une pinède enneigée étonnante. Les Québécois y viennent souvent en famille, pour passer la journée. Les Français, eux, s’étonnent de constater que ce décor féerique existe réellement, à une grosse heure de Montréal, à la sortie de l’autoroute.

Certes, le conte perd en féerie quand les patineurs d’outre-Atlantique chutent lourdement. Et souvent. Ou se cognent à une intersection. Les plus mauvais pourront toujours se faire traîner sur les petits traineaux destinés aux enfants !

La tire à l’érable, incontournable

Quitte à garder son âme d’enfant, il faut absolument succomber, au retour, à une tire à l’érable, ce sirop d’érable chaud étalé sur la neige, que vous enroulez ensuite autour d’un bâton : nettement plus couleur locale qu’une Chupa chups, et terriblement délicieux.

La forêt perdue, c’est aussi un parc animalier

L’hiver, le domaine propose aussi des sorties en raquettes, et l’été, un labyrinthe dans la forêt et une visite du parc animalier. Moins spectaculaire, mais sympa. Quelle que soit la saison, l’entrée du site est de 14 dollars pour les adultes, 12 pour les enfants. Ca vaut bien le coup de se perdre.

Réserver un hôtel au Québec
Date du reportage : 2008

Audrey Desfève

Journaliste web née le 26/11/1985. Après avoir été journaliste en presse quotidienne régionale (au Progrès puis au Journal de Saône-et-Loire), je suis aujourd'hui rédactrice web. Retrouvez-moi aussi sur DeLyonEnLarge.com

6 commentaires

  1. Ping :La Suisse, l’autre pays du sport outdoor | Caraporters

  2. Ping :« Je dédicace mes voyages à l'ASSE partout dans le monde »

  3. Ping :Quand Ottawa se couvre de trois millions de tulipes - Caraporters

  4. Ping :Schefferville, la petite canadienne au grand cœur - Caraporters

  5. Ping :Tribulations d'une journaliste noctambule à Montréal - Caraporters

  6. Ping :Tribulations d'une journaliste noctambule à Montréal - Caraporters

Laisser un commentaire