République Tchèque : Brno version « underground »

République tchèque

A deux heures de route de Prague, se dresse fièrement Brno, au sud de la Moravie. La deuxième ville de la République Tchèque possède elle aussi un riche patrimoine historique. Pas seulement puisque la ville est aussi connue dans le monde pour le déroulement d’expositions et de foires internationales organisées au parc des expositions.

Pourtant, il y a deux autres lieux dans cette ville qui méritent largement le détour. Ce serait même dommage de s’en passer. Voyons voir.

La villa Tugenhadt, un bijou

Vous ne pouvez pas aller à Brno et ne pas visiter la villa Tugenhadt, inscrite en 2001 au patrimoine culturel et naturel mondial de l’Unesco. Une maison me direz-vous ? Oui, mais celle-ci se démarque par son architecture évidemment, mais aussi par son histoire. Propriété de Fritz et Grete Tugenhadt, elle a été pensée et construite selon le projet de l’architecte allemand, Ludwig Mies van der Rohe en 1928. Perle du fonctionnalisme, c’est une des villas les plus remarquables au monde.

La villa a été confisquée par les Allemands durant la Seconde Guerre mondiale à l’issue de laquelle elle a été nationalisée par les communistes. C’est dans cette demeure qu’ont eu lieu, en 1992, les discussions de séparation de la Slovaquie et de la République tchèque. Devenue propriété de la ville de Brno, elle a été entièrement rénovée, à l’identique.

Le plus surprenant, c’est l’ingéniosité et la modernité de cette conception avant-gardiste. Le jardin offre une vue exceptionnelle sur la ville.

Le bémol ? Il faut réserver longtemps à l’avance pour une visite de ce joyau. Il est également interdit de prendre des photos de l’intérieur de la maison.

Brno, Villa Tugendhat

Vision « souterraine » de Brno

Après avoir arpenté les hauteurs de la ville, pourquoi ne pas opter pour une visite des sous-sols ? Ils se décomposent en trois parties accessibles et invitent à explorer sous la surface des rues et des places. Le plus étendue est le labyrinthe sous la place Zelnytrh. On peut également visiter l’ossuaire sous l’église Saint Jacques. Sachez que la visite des égouts modernes fait aussi sensation.

Roulez une heure de plus pour visiter Olomouc !

Ce serait terriblement dommage que de limiter votre visite de la République Tchèque à Prague. Alors pourquoi ne pas initier un petit road-trip qui vous mènerait de Prague à Olomouc via Brno ? Comptez deux heures pour relier Prague à Brno et une petite heure pour aller de cette dernière jusqu’à Olomouc.

Toute proche de l’Autriche, Olomouc est une ville pleine d’histoire, dont l’inspiration religieuse est très prégnante. Elle est, après Prague, la deuxième la plus riche en monuments historiques : notamment la sculpture la plus imposante du baroque européen, classé monument Unesco : la colonne Sainte-Trinité de 23 mètres de haut. Comme à Prague, vous retrouverez aussi une horloge astronomique, à la particularité près qu’ici, à Olomouc, les figurines représentent des ouvriers ,des sportifs, et des habitants en costumes locaux.

La cathédrale Saint Venceslas mérite elle aussi que vous vous y attardiez. D’aspect néogothique, elle possède le plus haut clocher en Moravie.

Le plus surprenant dans la ville ? Un centre commercial hypermoderne à deux pas du quartier « historique ».

Sandra Fargier

Sandra Fargier, née le 22 septembre 1980, journaliste au Progrès. Les pieds bien sur terre, mais la tête ici, là-bas, partout !

Laisser un commentaire