Seligman, symbole de la renaissance de la Route 66

L'imagerie de la Route 66

L’imagerie de la Route 66

S’il est une ville qui symbolise la renaissance de la Route 66, c’est bien Seligman. Et un homme qui la personnifie, Angel Delgadillo. Seligman est une petite ville écrasée par le soleil, au fin fond de l’Arizona, à mi-chemin entre Flagstaff et Kingman ; Angel Delgadillo, un vieil homme de 85 ans, barbier de son métier.

Seligman a bien failli disparaître suite au déclassement de la Route 66, dans les années 80, et la construction de l’interstate 40. Seligman, qui voyait des centaines de véhicules la traverser, s’est retrouvée désertée le jour même de l’ouverture de l’autoroute. « A l’heure exacte où l’autoroute nous a contournés, à 14 heures, le monde nous a oubliés », explique Angel Delgadillo.

Ce dernier s’est battu pour la survie de sa ville natale, qui passait forcément par la sauvegarde de la Route 66. Ayant passé toute son existence dans son « barber shop » à raser autochtones et voyageurs, il crée, avec son frère, la première association de réhabilitation de la Route 66, en 1987.

« Vous êtes assis à la place de Johnny »

Et ça marche. 25 ans plus tard, Angel Delgadillo est toujours là, sa boutique aussi. Dans un coin, on trouve encore le vieux fauteuil sur lequel s’installent les clients du vieil homme. « Vous êtes assis à la place de Johnny Hallyday et Dominique Chapatte (le présentateur de Turbo, sur M6) », lance Maurizio, un employé d’Angel, à mon barbu de fiancé, qui vient de prendre place.

Aux murs, on trouve des photos souvenirs des célébrités passées entre les mains du vieux barbier, mais aussi des drapeaux d’équipes de foot françaises et des cartes de visite des voyageurs venus du monde entier.

Du coup, une grande partie de l’échoppe a été transformée en magasin de souvenirs – comme il y en a désormais plusieurs à Seligman. Un joyeux bric à brac, où se mêlent toutes sortes d’objets à l’effigie de la Route 66. Aujourd’hui, les touristes affluent par bus entiers dans la petite ville, dévolue entièrement au tourisme.

Dans la rue principale, les carcasses de voitures peinturlurées côtoient les Elvis grandeur nature, les James Dean en carton posent fièrement à côté de vieilles pompes à essence, et les références au film Cars, dont l’action se déroule sur la Route 66, sont légion.
Pourtant, on ne peut pas dire que Seligman soit devenue uniquement un nid à touristes. Il règne encore, dans l’atmosphère, quelque chose d’authentique. Sans doute grâce à la présence d’anciens, de vrais gens du cru, comme les frères Delgadillo, qui ont tout connu : la grandeur, la décadence et la renaissance de la Route 66.

Date du reportage : mai 2012

Recherches qui ont permis de trouver cet article :

    seligman route 66, seligman arizona, barbier route 66, seligman, coiffeur seligman, seligman magasin, seligman usa

Audrey Desfève

Journaliste web née le 26/11/1985. Après avoir été journaliste en presse quotidienne régionale (au Progrès puis au Journal de Saône-et-Loire), je suis aujourd'hui rédactrice web. Retrouvez-moi aussi sur DeLyonEnLarge.com

13 commentaires

  1. Ping :Route 66 : voyage dans le temps aux USA (1/5) | Caraporters

  2. Ping :Route 66 : voyage dans le temps aux USA (5/5) | Caraporters

  3. J’ ai effectué un circuit de l’ ouest américain en septembre 2012…et j’ ai effectivement vu cet homme qui rasait toujours, dans sa boutique de touristes, les amateurs de savon à barbes…avec une fougue de jeune homme !!

    • Oui, et Angel Delgadillo est une célébrité dès Joliet, à 50 km de Chicago, au tout début de la route ! Joe, un bénévole du musée de la Route 66, nous en a parlé dès notre premier jour de voyage ! Il méritait donc amplement un article (Joe le mériterait aussi, d’ailleurs, c’est une vraie encyclopédie de la Route 66).

    • Angel est toujours le cœur vivant de cette route mythique, passionné et l’œil coquin , son gendre Maurizio, et sa fille vont prendre la suite du vieux barbier. eux aussi sont très sympas, c’est leur voie pour survivre à l’écrasement et à l’oubli. je vais les voir une fois par an depuis 11 ans.

  4. il a aussi fait ma barbe en 2009 c est un souvenir inoubliable

  5. Que du plaisir du bonheur je l ai faite en 2001 et 2008 c est fantastique ,,,mais attention chez nous en suisse on la aussi mais elle fait 3klm oui oui la voir sur internet, jc de suisse

  6. chez nous on a aussi la nationale 7 et l’engouement pourrait bien valoir celui de la routen 66 , mais nous on nj’a pas de Angel Delgadillo !!!

  7. De passage sur la route 66 . J’ai trouvais cela très chic année 1950 Sir DELGADILLO’S SUPER , très bon souvenir de mon voyage au
    U S A

Laisser un commentaire