Séoul, l’autre ville qui ne dort jamais

La capitale de la Corée du Sud peut dire merci à PSY, qui a largement contribué à la faire connaître en Occident avec son « Gangnam style ». Mais il n’y a pas que le quartier de Gangnam à Séoul, n’en déplaise aux admirateurs du chanteur !

La ville telle qu’on la connaît ne s’est dessinée qu’à partir des années quatre-vingts. Gangnam n’était alors qu’un vaste champ ! Aujourd’hui, avec plus de 10 millions d’habitants, les embouteillages sont fréquents, même à minuit… Entre ses palais du XIVème siècle et ses tours, Séoul est un concentré de paradoxes en mouvements au pays du matin calme.

Virginie François

Journaliste au Progrès née le 26/05/1982. Voudrait poser le pied au moins une fois sur chaque continent. Reprendrait bien un peu d’Asie.

Laisser un commentaire