Stockholm : gimme, gimme, gimme une visite du musée Abba

Musée Abba de Stockholm - Waterloo

Si le Suédois est beau, fort, blond et sportif, il a un talon d’Achille : il ne s’est jamais remis de la séparation d’Abba, qui remonte tout de même à 1982. Si bien qu’en mai 2013, a ouvert le musée Abba, à Stockholm. Histoire de conjurer le mauvais sort puisque jamais, Ô grand jamais, le groupe vainqueur du concours de l’Eurovision 1974 ne se reformera.

Et force est de reconnaître que le projet est plutôt réussi, et qu’il n’y a pas besoin d’être un nostalgique de la grande époque de la pop suédoise pour prendre plaisir à visiter le Abba Museum. Située sur l’île de Djurgarden, où est regroupée la majorité des musées de Stockholm, ce dernier jouit pourtant d’une devanture plutôt décevante. Aussi austère que les costumes de scène d’Agnetha, Björn, Benny et Anni-Frid (dite Frida) – les initiales formant l’acronyme Abba – étaient flamboyants. Mais les visiteurs peuvent déjà s’amuser à mettre leur tête à la place de celle d’un des membres du groupe sur les panneaux volontairement placés à l’entrée.

Abba, 375 millions de disques vendus

Une fois à l’intérieur, en revanche, bienvenue dans un monde fait de paillettes et de clinquant ! Vous voilà replongé au plein coeur des années 70, pendant les heures de gloire d’Abba. Déambulez à travers les innombrables disques d’or, de platine, de diamant (le groupe a tout de même écoulé pas moins de 375 millions de disques à travers le monde, et continue de vendre, encore aujourd’hui, 3 millions de copies par an…). Retrouvez, pêle-mêle, les costumes excentriques avec lesquels ils remportèrent le concours de l’Eurovision, à Brighton, au Royaume-Uni, en 1974, la reproduction de leur studio d’enregistrement, une évocation de la maison de bord de mer dans laquelle le groupe se retrouvait pour composer ou encore l’hélicoptère qui servit de décor à la pochette de l’album Arrival (1976).

Mais ce qui fait l’intérêt du musée Abba, c’est son côté interactif. Au début du parcours, chaque visiteur est doté d’un ticket avec un code barre l’identifiant, qui lui permettra de tester toutes les activités ludiques du musée. Ensuite, il peut voir ses résulats et exploits en ligne, sur le site du musée, et les télécharger (le site efface les prestations de ses visiteurs au bout d’un mois).

Musée Abba de Stockholm - Marionnettes

Devenez le cinquième membre d’Abba

Vous pouvez donc tester vos connaissances sur la carrière d’Abba en participant à un quiz, mixer Chiquitita ou Dancing Queen ou arborer virtuellement les tenues hautes en couleur du groupe. Vous aurez également l’opportunité de vous incruster dans un clip d’Abba ou de tester vos talents de chanteur grâce aux cabines de karaoké dans lesquelles vous vous époumonerez sur Mamma Mia ou Fernando. L’attraction est particulièrement prisée des enfants, dont pas même les parents, mais seuls les grands-parents ont pu assister à l’Eurovision 1974 !

Mais le clou de la visite est sans doute la scène sur laquelle vous pouvez faire office de cinquième membre d’Abba, et vous dandiner aux côtés d’Agnetha et les autres. Encore faut-il oser, car la scène est postée à la vue de tous (en même temps, on est une pop star ou on ne l’est pas).

La dernière salle du musée élargit le thème, et propose une vision d’ensemble des groupes qui ont marqué l’histoire mondiale de la pop, au sein de laquelle la Suède a souvent joué les premiers rôles. C’est le Swedish Music Hall Of Fame.

Une partie du musée Abba délocalisée à l’aéroport de Stockholm !

Au sortir du musée, il faut le reconnaître, on s’est bien amusés. Deux regrets cependant : les raisons de la dissolution du groupe qui sont complètement éludées (eh oui, c’est triste : Björn et Agnetha ont divorcé en 1979, suivis en 1981 par Benny et Frida, et, donc, forcément, cela a créé quelques tensions !), ainsi que le prix un peu prohibitif  pour deux heures de visite : 195 SEK, soit près de 25 euros par personne…

Un conseil : faites le musée à la fin de votre séjour, sous peine de vous traîner un Su-per-per-per Trouper-per-per dans la tête pour le restant de votre voyage. Sachant que vous reprendrez une dose d’Abba à l’aéroport de Stockholm : une expo photos sur les tournées mondiales du groupe et une cabine de karaoké ont été installées dans la zone de transit. Non, vraiment, le Suédois ne s’est jamais remis de la dissolution d’Abba.

Plus d'informations sur : http://www.abbathemuseum.com/en/

Audrey Desfève

Journaliste web née le 26/11/1985. Après avoir été journaliste en presse quotidienne régionale (au Progrès puis au Journal de Saône-et-Loire), je suis aujourd'hui rédactrice web. Retrouvez-moi aussi sur DeLyonEnLarge.com

Un commentaire

  1. Ping :Suède : les 10 clichés qui se vérifient | I Like it or not

Laisser un commentaire