Suriname : le Maroni, un fleuve à contre-courant

Le fleuve, c’est le seul moyen de s’enfoncer dans la forêt amazonienne. Au départ d’Albina, la ville-station service située au Suriname en face de Saint-Laurent-du-Maroni (Guyane française), embarquement pour une balade en direction de la zone interdite, la réserve amérindienne. Sauf qu’en ce mois d’octobre, le fleuve, proche de son plus bas niveau, ressemble à un tapis de cailloux. Pas d’écluses. On remonte à la force du moteur. Et parfois des bras ! Images d’un petit trajet théoriquement bouclé en moins de deux jours, et qui en aura duré quatre.

Date du reportage : octobre 2009

Antoine Delsart

Journaliste en PQR né le 11/10/1983. Couteau suisse en presse quotidienne régionale et amateur de destinations ensoleillées qui ont du sens.

Un commentaire

  1. Ping :Amazonie : au coeur de la belle amazone | Caraporters

Laisser un commentaire